Archive des tags | "comédie dramatique"

Tags: , , ,

Une Vie Simple d’ann Hui

Publié le 24 juillet 2013

Au service d’une famille bourgeoise depuis quatre générations, la domestique Ah Tao vit seule avec Roger, le dernier héritier. Elle, toujours aux petits soins, continue de le materner… Le jour où elle tombe malade, les rôles s’inversent…

« Une oeuvre vraiment admirable, d’une mélancolie sans pathos et d’une justesse impressionnante. » – Le Monde

Commentaires (0)

Tags: , ,

Rengaine de Rachid Djaidani

Publié le 09 décembre 2012

Paris, aujourd’hui. Dorcy, un jeune noir chrétien veut épouser Sabrina, une jeune maghrébine. Mais Sabrina a quarante frères et ce projet de mariage se heurte à un tabou encore bien ancré dans les mentalités de ces deux communautés: pas de mariage entre Noirs et Arabes. Slimane le grand frère, gardien des traditions, va s’opposer par tous les moyens à cette union…

 » (…) quelle énergie, quelle inventivité dans l’écriture, quelle liberté, quelle intelligence de ce qui rassemble et divise l’humain, quel génie dans la drôlerie !  » LES INROCKS

« Un « Roméo et Juliette » « black et beur » d’aujourd’hui qui dénonce le racisme et les préjugés entre les communautés noires et arabes. Un film coup de poing, puissant, traversé par la rage, l’émotion mais aussi l’humour. Une réussite. » LE FIGAROSCOPE

Commentaires (0)

Tags: , , , ,

Gebo et L’ombre de Manoel de Oliveira

Publié le 11 novembre 2012

Malgré l’âge et la fatigue, Gebo poursuit son activité de comptable pour nourrir sa famille. Il vit avec sa femme et leur belle-fille, tous sont obsédés par l’absence du fils de la famille , sur lequel Gebo semble savoir des secrets qu’il ne révèle pas. La mère et l’épouse attendent passionnément l’absent, tout en redoutant son retour . Quand le fils revient brutalement, toute la famille est déstabilisée…

Né le 12 décembre 1908 Manoel de Oliveira fêtera cette année ses 104 ans. Ce dernier film est l’adaptation de la pièce de Raul Brandão, Gebo et L’ombre, qui parle de la pauvreté et de l’honnêteté.

 » Gebo et l’ombre exprime si bien la tristesse humaine, la claustrophobie sociale, le tragique de la famille et la hideur de l’argent que l’on ne peut que se laisser convaincre de larguer toutes les amarres, partir à l’aventure, vivre en voleur de la nuit.  » LIBERATION

 » Le maître portugais signe un huis clos dense et lumineux, où une famille pauvre se cherche des repères moraux. « TELERAMA

Commentaires (0)

Tags: , , , , ,

The We and the I de Michel Gondry

Publié le 11 novembre 2012

A la fin de l’année scolaire, les élèves d’un lycée du Bronx grimpent dans le même autobus pour un dernier trajet ensemble avant l’été. Le groupe d’adolescents bruyants et exubérants évolue et se transforme au fur et à mesure que le véhicule se vide. Les relations deviennent alors plus intimes et nous révèlent les facettes cachées des jeunes lycéens …

Le réalisateur explique d’où lui est venue l’idée de ce film : « Il y a plus de vingt-cinq ans. Je prenais le bus 80, à Paris, et je suis tombé sur une vingtaine d’écoliers qui sont montés au même arrêt à la sortie du lycée. Comme ils repartaient
un à un à des stations différentes, leurs conversations et leur attitude changeaient en fonction du nombre d’individus. »

Le film est joué par des acteurs amateurs.

« Fantaisiste sans rien rogner de sa justesse, théorique mais profondément humain, The We and the I est un film d’une beauté folle, où Gondry peaufine son art du récit gigogne et creuse son obsession du rapport de l’individu à la collectivité. »
LES FICHES DU CINEMA

Commentaires (0)

Tags: , , ,

Hasta la vista de Geoffroy Enthoven

Publié le 14 mai 2012

Philip, un paraplégique flamand veut partir en Espagne avec ses amis Jozef, presque aveugle, et Lars, cancéreux, pour bénéficier des services de prostituées spécialisées dans les handicapés. Claude, une francophone obèse au passé trouble, va les accompagner. Mais les parents des trois malades, inquiets de leur disparition, partent les chercher à Oslo sur de fausses informations…

 » Comme Intouchables, ce road-movie (basé, lui aussi, sur une histoire vraie) ne sombre jamais dans le pathos et réussit à désamorcer la gravité de son sujet grâce à un humour drôle et grinçant. « LE JOURNAL DU DIMANCHE

 » Hasta La Vista, du Flamand Geoffrey Enthoven, réussit cette hybridation un peu folle des enjeux du teen-movie (sexe, défonce et mauvais esprit) avec le drame lié au handicap, dont il ne force jamais le trait ni ne tait la douleur.  » LESINROCKS

Commentaires (0)

Tags: , , ,

The Descendants de Alexander Payne

Publié le 21 avril 2012

À Hawaii, une famille américaine heureuse dont la vie bascule soudain. Suite à l’hospitalisation de sa femme due à un accident de bateau, Matt King tente de se rapprocher de ses deux filles adolescentes et découvre que son épouse le trompait. Il part à la recherche de l’amant de sa femme, et,  au fil de rencontres, il se rend compte que l’essentiel pour lui est de reconstruire sa vie et sa famille…

 » Dans la peau de cet homme ordinaire ou presque, George Clooney ne joue ici absolument pas au séducteur impénitent, à l’homme qui adore rire et faire de l’humour. Il apporte au personnage de Matt King, ce papa inexpérimenté, à la fois le poids de sa cinquantaine, son humanité et son émotion. Le tout le rend tragi-comique et donc touchant. »

Commentaires (0)

Tags: , , ,

Juha de Aki Kaurismaki

Publié le 09 avril 2012

Festival L’Europe autour de l’Europe – Marja s’enfuit à la ville avec le séducteur Sheimeikka et Juha n’a plus qu’une idée, se venger.

« La plupart de mes films parlent peu, mais c’est différent de réaliser un film laconique et un film muet (…) Juha est en noir et blanc parce qu’on ne peut pas faire un film muet en couleurs».

Aki Kaurismäki Propos recueillis par Jean-Michel Frodon pour Le Monde, 1999.

Des années avant The Artist, Kaurismaki a su jouer sur toute la force du cinéma muet.

Commentaires (0)

Tags: , ,

Parlez-Moi de Vous de Pierre Pinaud

Publié le 20 février 2012

À 40 ans, Mélina, animatrice de nuit à la radio est la voix présente à l’antenne pour écouter les problèmes affectifs et sexuels des auditeurs et essayer de les conseiller. Tout le monde connaît sa voix, mais personne ne connaît son visage. Dans son existence personnelle, cette femme qui vit assez bourgeoisement est très seule, en quête d’une mère qu’elle n’a jamais connue, et qu’elle va bientôt retrouver au sein d’une famille nombreuse, dans une banlieue modeste…

« Si cette histoire de frustrations est si intrigante, c’est que ses qualités d’écriture débusquent l’humour dans les moments les plus dramatiques. Ce qui n’empêche ni les émotions ni une mise en scène qui ose d’audacieux raccords » POSITIF

Commentaires (0)

Tags: , ,

La petite Chambre de Véronique Reymond et Stéphanie Chuat

Publié le 20 février 2012

En collaboration avec le PIJ (Point Information Jeunesse)

Edmond est très âgé et sa santé décline. Pourtant il tient farouchement à rester indépendant et refuse l’idée d’entrer dans une maison de retraite. Il refuse même les soins de Rose, infirmière à domicile. Pourtant, un jour, une mauvaise chute l’oblige à accepter de l’aide…

 » De par son thème, La Petite Chambre aurait pu être un film triste et macabre. Porté par le jeu profond et nuancé de Michel Bouquet, il s’en dégage une lumière, une énergie et un espoir qui font que l’on ressort du film heureux et ému.  » LE FIGAROSCOPE

 » Une histoire simple pour un grand premier film aux situations intenses et aux dialogues justes. Si Bouquet est magistral, Florence Loiret-caille est tout simplement sidérante.  » PARIS MATCH

Commentaires (0)

Tags: , , ,

Habemus Papam de Nanni Moretti

Publié le 23 janvier 2012

Après la mort du Pape, le Conclave se réunit afin de désigner son successeur. Mais le cardinal élu souverain pontife se révèle accablé par sa nouvelle charge et le poids de ses responsabilités . Le monde entier s’inquiète tandis qu’au Vatican, on cherche des solutions pour surmonter la crise…

 » Non seulement Habemus Papam n’est jamais où on l’attend, mais il tient le parfait équilibre entre la comédie et la mélancolie incarnée par Piccoli, bouleversant de vulnérabilité.  »
LE PARISIEN

 » Belle confession d’humilité dans une époque d’impostures, d’arrivismes et d’hypocrisies, touchante mélancolie d’un homme âgé qui se confronte à ses rêves de jeunesse. Michel Piccoli semble porté par la grâce tandis que Nanni Moretti jubile, en psychiatre dépassé par l’assemblée de cardinaux  » OUEST FRANCE

Commentaires (0)

Sondage

  • Quelle comédie musicale pour la séance du 9 février 2015 (sous réserve de disponibilité) ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...