Archive des tags | "2011"

Tags: , , ,

Une Vie Simple d’ann Hui

Publié le 24 juillet 2013

Au service d’une famille bourgeoise depuis quatre générations, la domestique Ah Tao vit seule avec Roger, le dernier héritier. Elle, toujours aux petits soins, continue de le materner… Le jour où elle tombe malade, les rôles s’inversent…

« Une oeuvre vraiment admirable, d’une mélancolie sans pathos et d’une justesse impressionnante. » – Le Monde

Commentaires (0)

Tags: , ,

Queen of Montreuil de Solveig Anspach

Publié le 24 juillet 2013

C’est le début de l’été et Agathe est de retour en France, chez elle à Montreuil avec les cendres de son mari. Elle a besoin de calme mais deux islandais déconcertants, une otarie et un voisin amoureux font irruption dans sa vie

« C’est un film joyeusement foutraque, débordant d’émotion, de situations surréalistes et tendres. Queen of Montreuil de Solveig Anspach est un petit bijou de fantaisie. » – Le Figaro

Commentaires (0)

Tags: , , , ,

Free Angela and All Political Prisoners de Shola Lynch

Publié le 04 juillet 2013

Devenue un symbole de la lutte contre toutes les formes d’oppression, Angela Davis incarne la contestation américaine dans les années 70. Quarante ans plus tard, à l’occasion de l’anniversaire de l’acquittement d’Angela Davis, Shola Lynch, avec Free Angela, revient sur cette période cruciale de la deuxième partie du XXe siècle.

« Elle devient une marque (on se contente de son prénom), et un logo (coupe afro, dents du bonheur) [...]. Le film ne cesse jamais de projeter sur Angela Davis une mystification très osée, l’utilisant plus ou moins comme un personnage de fiction : ne pas rater la musique de blaxploitation rythmant le passage sur sa cavale. » – Critikat.com

Commentaires (0)

Tags: , ,

La traversée de Elisabeth Leuvrey

Publié le 29 mai 2013

En collaboration avec l’Association Bernay-Burkina.

Chaque été, ils sont nombreux à transiter par la mer entre la France et l’Algérie, entre Marseille et Alger. Des voitures chargées jusqu’au capot… des paquetages de toutes sortes… des hommes chargés de sacs et d’histoires. En mer, nous ne sommes plus en France et pas encore en Algérie, et vice-versa. Depuis le huis-clos singulier du bateau, dans le va-et-vient et la parenthèse du voyage, la traversée replace au cœur du passage ces femmes et ces hommes bringuebalés.

Ce remarquable documentaire capte avec beaucoup de sensibilité le vague à l’âme des passagers, le temps d’une traversée Marseille- Alger, entre deux pôles de leurs vies. (La Croix)

Commentaires (0)

Tags: , ,

A L’est, Main Basse sur Les Terres d’Agnieszka Ziarek

Publié le 09 décembre 2012

En partenariat avec l’AMAP de BERNAY. En présence de la réalisatrice.

Le monde de la spéculation fait main basse sur les terres agricoles, en Asie, en Afrique ou en Amérique latine, mais aussi dans les pays de l’Est comme l’Ukraine ou la Roumanie. Evidemment, les priorités sont au rendement, pas à la sécurité alimentaire. En Roumanie, des fermes de plusieurs hectares sont ainsi achetées par des investisseurs, souvent eux-mêmes agriculteurs. Certains paysans français cèdent aux mirages agricoles de l’Europe de l’Est. A travers le parcours d’un agriculteur alsacien qui tente sa chance sur les terres noires de Roumanie, et à travers l’analyse des méthodes des fonds d’investissement qui opèrent en Ukraine, ce document donne à entendre le glas du monde paysan actuel, gangrené par la globalisation, la déréglementation et la délocalisation.

Commentaires (0)

Tags: , , , ,

Gebo et L’ombre de Manoel de Oliveira

Publié le 11 novembre 2012

Malgré l’âge et la fatigue, Gebo poursuit son activité de comptable pour nourrir sa famille. Il vit avec sa femme et leur belle-fille, tous sont obsédés par l’absence du fils de la famille , sur lequel Gebo semble savoir des secrets qu’il ne révèle pas. La mère et l’épouse attendent passionnément l’absent, tout en redoutant son retour . Quand le fils revient brutalement, toute la famille est déstabilisée…

Né le 12 décembre 1908 Manoel de Oliveira fêtera cette année ses 104 ans. Ce dernier film est l’adaptation de la pièce de Raul Brandão, Gebo et L’ombre, qui parle de la pauvreté et de l’honnêteté.

 » Gebo et l’ombre exprime si bien la tristesse humaine, la claustrophobie sociale, le tragique de la famille et la hideur de l’argent que l’on ne peut que se laisser convaincre de larguer toutes les amarres, partir à l’aventure, vivre en voleur de la nuit.  » LIBERATION

 » Le maître portugais signe un huis clos dense et lumineux, où une famille pauvre se cherche des repères moraux. « TELERAMA

Commentaires (0)

Tags: , , ,

Starbuck de Ken Scott

Publié le 11 novembre 2012

Alors qu’il va devenir papa, David, éternel adolescent de 42 ans, découvre être le géniteur anonyme par don de sperme de 533 enfants déterminés à le retrouver…

Le réalisateur explique : « J’ai coécrit le scénario avec Martin Petit qui est un humoriste célèbre au Québec. C’est lui qui a eu l’idée d’un homme qui se retrouverait père d’une quantité hallucinante d’enfants grâce à ses dons de sperme. Rapidement, on s’est rendu compte que c’était un formidable point de départ pour faire une comédie autour de la paternité (…) On a choisi le registre de la comédie car on a constaté que la paternité ressemble à une farce parfois drôle, parfois émouvante, parfois éprouvante aussi… »

 » En soi, l’idée est déjà irrésistible. Le vrai cadeau, c’est qu’elle tient sa promesse de fantaisie tout au long de ce conte familial comique et tendre. » TELERAMA

« Riche de situations et de dialogues irrésistibles, incarné par un Patrick Huard à découvrir, ce film canadien explore le thème de la paternité avec une bouleversante intelligence du coeur. » PARIS MATCH

Commentaires (0)

Tags: , , , ,

The Deep Blue Sea de Terence Davies

Publié le 27 septembre 2012

Adaptation de la pièce anglaise de Terence Rattigan, Bonne fête Esther (1952)

1950 à Londres. Hester, une belle jeune femme, qui a fait un riche mariage avec un homme âgé et austère mais très attaché à elle, tombe passionnément amoureuse d’un jeune pilote de la Royal Air Force. Elle quitte tout pour vivre avec lui, pauvrement. Leur passion va se heurter aux conventions sociales, à l’érosion des sentiments, à l’impossibilité pour Hester, idéaliste et romanesque, de trouver le bonheur …

« Un beau film de Terence Davies qui renoue avec le grand mélodrame classique sans tomber dans la redite ou la volonté vaine de restaurer après coup la splendeur d’un genre désuet mais il en sublime le motif central (l’écrasement de la passion sous le poids implacable des conventions morales dans l’Angleterre des fifties) dans un écrin visuel et un dispositif dramaturgique qui évitent l’écueil du théâtre filmé. » CAMERA OBSCURA OMBRES ERRANTES

Commentaires (0)

Tags: , , ,

Les Femmes du Bus 678 de Mohamed Diab

Publié le 24 juin 2012

Trois femmes égyptiennes d’aujourd’hui, de milieux différents, en ont assez de subir quotidiennement le machisme agressif et impuni dans les rues du Caire , dans les bus et même dans leurs maisons. Déterminées, elles s’unissent pour riposter radicalement contre les hommes qui les humilient. Devant les conséquences de cette rébellion qui ébranle une société basée sur la suprématie de l’homme , l’inspecteur Essam mène l’enquête…

 » Poignant, révoltant, porté par un trio de comédiennes qui ne lâchent rien, cet instantané dans la vie de trois Égyptiennes fissurées est le plus beau combat de cinéma mené depuis longtemps pour la dignité de la femme.  » STUDIO CINE LIVE

 » Le cinéaste montre sans manichéisme et avec beaucoup de subtilité le fonctionnement des mentalités dans la société égyptienne.  » LE FIGARO

Commentaires (0)

Tags: , , , , ,

La Terre Outragee de Michale Boganim

Publié le 24 juin 2012

26 Avril 1986 à Pripiat, à côté de Tchernobyl, la vie suivait son cours.
Un jeune couple célébrait son mariage, un enfant et son père plantaient un pommier, le garde forestier faisait sa tournée… C’est alors qu’un terrible accident se produit à la centrale . La radioactivité transforme la nature, les victimes sont nombreuses et les populations évacuées. Dix ans plus tard, l’endroit déserté est devenu un no man’s land où ceux qui sont restés cherchent l’espoir d’une nouvelle vie…

 » En s’appuyant sur ces vies brisées, Michale Boganim raconte l’histoire d’un deuil impossible, un mal à l’échelle des siècle . En privilégiant le portrait de ces âmes fantômes, à toute reconstitution spectaculaire, elle redonne à cette page de l’histoire moderne un visage terriblement humain.  » STUDIO CINE LIVE

Commentaires (0)

Sondage

  • Quelle comédie musicale pour la séance du 9 février 2015 (sous réserve de disponibilité) ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...